Union Nationale Lycéenne

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Entre bonnes annonces et mauvais réflexes, les lycéens attendent des réformes de profondeur

Les vœux du Président de la République, François Hollande et les annonces de la ministre Najat Vallaud Belkacem au monde de l’éducation étaient particulièrement attendus par les lycéens. Après les attentats de début janvier, le deuil et les manifestations, il était essentiel d’aboutir à une vraie feuille de route pour l’école. L’UNL (l’Union Nationale Lycéenne) salue la mobilisation du gouvernement pour l’apprentissage de la laïcité et de la citoyenneté à l’école mais le met en garde contre toutes les tentations conservatrices sur l’autorité. Elle souhaite aussi rappeler que les chantiers ouverts sur l’égalité et les déterminismes sociaux sont encore à préciser pour être à la hauteur du défi.

Lire la suite...
 

Appel des élus lycéens pour un renouveau de l'engagement lycéen

Introduction


Le lycée est souvent cantonné à un simple lieu d’étude, un lieu d’apprentissage  de connaissances et de compétences nécessaires à l’insertion dans la vie active ou à la poursuite de son parcours dans l’enseignement supérieur. Pour nous, si le lycée se doit de remplir ces missions, il ne peut s’en contenter. Le lycée c’est aussi le lieu de l’apprentissage de la citoyenneté. Apprendre à être citoyen c’est apprendre à connaitre le fonctionnement de la démocratie, mais c’est aussi apprendre à s’en servir pratiquement.

Être citoyen c’est prendre part aux affaires de la cité, être un acteur des décisions qui régissent la vie de la communauté dans laquelle on évolue. L’enjeu est de taille à l’heure où la défiance envers les institutions politiques ne cesse de se renforcer.

Cet apprentissage ne peut être que théorique, il doit trouver une application concrète dans nos établissements.

La démocratie lycéenne est l’outil pour y parvenir à condition de ne pas la galvauder. Les instances de la démocratie lycéenne existent : tous les lycéens peuvent voter pour leurs représentants au CVL qui choisissent ensuite leurs représentants CAVL. Mais comme dans la société, organiser des élections n’est pas suffisant pour faire vivre la démocratie car trop souvent les élus lycéens sont vus comme de simples faire-valoir. Or l’enjeu n’est pas la possibilité de voter mais bien le champ sur lequel le vote s’applique. Si le vote sert uniquement à choisir un nom plutôt qu’un autre et qu’on laisse s’installer le sentiment qu’il ne peut peser sur rien d’autre alors les gens s’en détourne avant même leur majorité. Il faut redonner son sens au vote et donc aux élus lycéens.

Lire la suite...
 

REFORME DE LA FILIERE TECHNOLOGIQUE HÔTELLERIE : LES LYCEENS NE VEULENT PAS D’UN BAC AU RABAIS

Permalien de l'image intégrée

Les récentes annonces quant à la refonte des enseignements dans les filières technologiques hôtellerie ont suscité beaucoup de réactions dans les établissements concernés. En effet, la suppression d’une importante partie de la formation pratique des lycéens dans cette filière risque d’entraîner une perte de la valeur de ce baccalauréat.

Une réduction trop importante des périodes de stage

La réforme du baccalauréat technologique hôtellerie prévoit notamment le passage de 16 à 4 semaines de stage à effectuer en entreprise au cours de l’année. Ces périodes de stage constituent un vrai plus dans le parcours scolaire, notamment au moment où les employeurs sont de plus en plus réticents à embaucher des personnes qui n’ont pas connu d’expérience en milieu professionnel. Elles permettent également aux lycéens de développer leurs compétences du corps de métier dans un cadre professionnel. Pour autant si une augmentation du nombre de cours dans les filières professionnels est nécessaire, elle ne doit pas abusivement se faire sur les périodes de stages.

Lire la suite...
 

Après l’émotion, repenser le rôle de l’école

Les attentats dans les locaux de Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier, ainsi que la prise d’otages antisémite porte de Vincennes, vendredi 9 janvier, ont provoqué un grand choc chez les lycéens. C’est massivement, comme l’ensemble des Français, qu’ils ont investi les cortèges républicains de ce weekend pour crier leur indignation.

Après le temps de l’émotion et du rassemblement, va venir celui des actes. Face à l'éternelle tentation sécuritaire qui refait surface, il nous faut réaffirmer avec force que c’est par l’école que l’on lutte contre l’obscurantisme et que l’on protège les valeurs républicaines.

D’abord en lui permettant de remplir pleinement les missions qu’elle a de plus en plus de mal à tenir : lutter contre les inégalités, contre le déterminisme social, donner à chacune des perspectives d’avenir. Ensuite en lui permettant de remplir une mission encore trop négligée : l’apprentissage de la citoyenneté.

Lire la suite...
 

Bilan des élus UNL au CSE Mandature 2013-2015

Ces deux dernières années, l’UNL a représenté les lycéennes et les lycéens au Conseil Supérieur de l’éducation. Fort d’un mandat offensif confié par les élus CAVL en 2013, et de la totalité des sièges, l’UNL s’est battu pour défendre les droits lycéens au cours de cette mandature, 1ère sous la présidence de François Hollande.

Pour obtenir de nombreuses avancées, l’UNL a mis en oeuvre une démarche résolument efficace. Refusant les postures immobilistes nous avons été dans une dynamique de proposition en portant des revendications très concrètes sur les textes proposés. L’UNL s’est servie de la légitimité accumulée sur le terrain
La vigilance et la proposition. Voilà ce qui a guidé les élu(e)s CSE dans leur tâche.

Il leur appartenait d’analyser les différents textes qui étaient soumis à leur vote. Ils restaient vigilants à ce qu’ils ne constituent pas une dégradation des conditions de vies et d’études des lycéennes et lycéens ou un recul sur les différents acquis. De même qu’à chaque vote nous proposions des amendements avec les partenaires.

Lire la suite...
 
Bannière